Je m’appelle Brice Nkonda et je me définirais comme un citoyen attaché à son pays, à ses valeurs, mais qui, pour autant, ne ferme pas les yeux sur ce qui ne fonctionne pas, ou plus. Père de trois enfants, je ne souhaite pas qu’ils héritent d’une situation dégradée par l'inconsistance des personnes censées nous assurer un avenir meilleur.

Métisse, je considère que le métissage n’est pas une culture en soi : il ne peut être utilisé pour gommer, atténuer, dénaturer l’intégrité de chacune des traditions culturelles, millénaires pour certaines. Le métissage est une addition, non une dissolution de la richesse culturelle de chaque communauté.

Si je défends une France multiculturelle, tolérante, c’est que je crois aux valeurs républicaines et laïques qui fixent le cadre de la cohabitation. Ces valeurs, qui doivent être maintenues au premier plan, permettent la coexistence, dans le respect et la compréhension mutuelle, des différentes communautés constituées. Ce sont ces valeurs qui fixent le point de jonction d’une communauté de destin encore plus grande.

Toutefois, si beaucoup de chemin a été parcouru, notre pays souffre encore d’un manque de reconnaissance de toutes ses composantes : la République peine encore à reconnaître tous ses enfants. Il est donc vital, pour repartir de l’avant, et pour construire un vivre ensemble, tous ensemble, de rassembler toutes nos énergies.

"Nul homme qui aime son pays ne peut l'aider à progresser s'il ose négliger le moindre de ses compatriotes." Gandhi

Je ne crois pas à une idéologie qui résoudrait tous nos maux, mais à de bonnes idées partagées, et mises en œuvre de façon volontariste. Je ne souscris pas à la logique des « tous pourris », ni à celle qui voudrait qu’il y ait les bons politiciens d’un côté, et les mauvais de l’autre. Cette approche ne correspond à aucune forme de réalité, malgré les discours manichéens dont nous sommes constamment abreuvés.

Voulant échapper au tout sécuritaire de la droite, et au tout social de la gauche, mon choix partisan s’est porté sur l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), pour son ancrage centriste que je perçois comme équilibré, pour ses valeurs de droite sociale et humaniste brassant travail, solidarité et écologie.